Projets et programmes

14 programmes de recherche d’ici 2017

Durant la période 2013-2017, le CRES, à travers ses six départements, a pour ambition d’élaborer et de conduire 14 programmes de recherche.  Le choix de ce nombre tient à la volonté des chercheurs de pousser la réflexion plus loin tout en intégrant les thèmes d’actualité. Chaque département aura à développer des programmes qui traiteront des besoins économiques et sociaux.

 

Le département « Mondialisation, Intégration régionale et Développement local » va piloter d’ici 2017 deux programmes de recherche portant sur le thème suivant :

►   Le premier portera sur le « Dynamiques des villes, environnement, croissance et pauvreté en au Sénégal  et dans les autres pays de l’ Afrique de l’Ouest »

L’objectif général de cette recherche est d’analyser les interactions entre l’urbanisation, l’environnement urbain, la croissance et la pauvreté en Afrique de l’Ouest et au Sénégal.

Ce programme de recherche comporte cinq (5) axes :

Axe 1 : Croissance urbaine, mouvements migratoires, secteur informel et pauvreté urbaine ;

Axe 2 : Coûts économiques de la dégradation de l’environnement urbain et des inondations ;

Axe 3 : Amélioration de l’accès à l’habitat urbain, à l’eau, à l’énergie et au réseau d’assainissement ;

Axe 4 : Promotion et  modernisation du système de transport urbain ;

Axe 5 : Gouvernance locale des villes : financement et gestion des collectivités et rôle de l’Etat dans l’organisation de l’espace urbain.

►   Le second sur « L’intégration en Afrique de l’Ouest et les enjeux de la mondialisation »

 

Le département « Economie de l’information et de l’innovation » va conduire d’ici 2017 quatre (4) programmes de recherche.

►   Le premier programme va porter sur le thème suivant : « Secteurs des services et croissance de la productivité ».

L’objectif général de ce programme est d’étudier l'impact du marché des services sur la croissance de la productivité en Afrique. Ce programme repose sur trois (3) axes : 

Axe 1 : Productivité et innovation ;

Axe 2 : Stratégies et capacités d’innovation des entreprises ;

Axe 3 : Diffusion, adoption des innovations et développement.

►   Le second programme portera sur le lien « Production totale et productivité globale ».

L’objectif général de ce programme est d’analyser les facteurs qui facilitent les transferts et l’adoption de technologies en Afrique et leurs effets sur la productivité globale. Le programme s’appuiera sur trois axes : 

Axe 1 : Productivité globale et capital humain ;

Axe 2 : Productivité globale et investissements ;

Axe 3 : Productivité globale et dépenses publiques.

►   Le troisième programme du département portera sur le thème « Entreprenariat, concurrence, et innovations ».

L’objectif général recherché par ce programme est d’analyser l’interaction entre les micro-entreprises, les technologies de l’information et les structures de marchés. Ce programme repose sur deux axes : 

Axe 1 : Micro-entreprises et technologies de l’information et de la communication ;

Axe 2 : Structures des marchés : concurrence et régulation.

►   Le quatrième programme porte sur le thème « Innovations en Afrique : systèmes et institutions ».

L’objectif général de ce programme est de comprendre la nature profonde de la technologie et de l'innovation des systèmes et des institutions en Afrique et leurs liens avec le développement. Trois axes composent ce programme :

Axe 1 : Indicateurs et statistiques d’innovations (Mesures de l’innovation) ;

Axe 2 : Management et diffusion des innovations en Afrique ;

Axe 3 : TIC, innovation et développement accéléré ;

Axe 4 : Innovations et inégalités de développement.

 

Le département « Secteur rural » compte mener à terme deux (2) programmes de recherche.

►   Le premier portera sur le thème suivant : « Politiques agricoles, chocs climatiques et croissance ».

L’objectif poursuivi par le programme est d’évaluer les effets des politiques et chocs qui affectent l’agriculture sur l’emploi et la croissance. Sept (7) axes de recherche structurent ce programme :

Axe 1 : Analyser l’impact et l’efficience dans l’allocation des investissements publics affectés à l’agriculture sur la croissance du secteur et la pauvreté ;

Axe 2 : Evaluer les effets de la politique d’insémination artificielle sur la productivité et la croissance du secteur de l’élevage ;  

Axe 3 : Evaluer la contribution du plan REVA à la transformation structurelle de l’agriculture sénégalaise. En particulier, isoler les effets imputables à la compétence, à l'adoption des technologies et aux services publics dans les zones du programme ;

Axe 4 : Quantifier les effets des aléas pluviométriques sur la croissance agricole, en tenant compte des disparités agro-écologiques ; 

Axe 5 : Analyser l’impact des effets des aléas pluviométriques sur la migration ; 

Axe 6 : Analyser le lien entre la productivité, le sous-emploi et l’évolution des revenus des ruraux ;

Axe 7 : Mesurer la sécurité alimentaire et analyser ses déterminants à l’échelle humaine et animale.

►   Le second programme porte sur le thème suivant : « Valorisation des produits et des services des écosystèmes forestiers ».

L'objectif global de ce programme de recherche est de mener une analyse économique qui soit à même de démontrer l'importance de l'utilisation et de la gestion durable de l'environnement, des ressources naturelles et des services éco-systémiques pour l'accélération (ou le maintien) de la croissance économique et la réduction de la pauvreté. Ce programme s’articule autour de deux axes :

Axe 1 : valorisation des biens forestiers ;

Axe 2 : protection, conservation et restauration des sols.  

 

Le département « Economie des ressources humaines » va mener cinq (5) programmes de recherche.

►   Le premier programme est intitulé « Développement de l’éducation de base dans la Communauté rurale de Touba ».

L’objectif général de ce programme est de construire un modèle d’éducation de base qui réconcilie harmonieusement les préoccupations religieuses et culturelles des populations de la Communauté Rurale de Touba-Mosquée avec les exigences d’une éducation moderne ouverte sur le monde préparant les enfants d’aujourd’hui à être des grands  acteurs du développement économique, social et culturel du Sénégal de demain. Ce programme sera articulé autour de cinq (5) axes :

Axe 1 : Faire l’analyse des enjeux ainsi que des conditions d’une adhésion à une politique endogène de développement de l’éducation de base dans la circonscription du Conseil rural ;

Axe 2 : Evaluer le niveau de maîtrise des apprentissages des apprenants dans le formel et le non formel ;

Axe 3 : Construire un modèle d’éducation de base réconciliant harmonieusement les préoccupations religieuses et culturelles des populations de la Communauté rurale de Touba avec les exigences d’une éducation préparant à une insertion réussie dans la vie active ;

Axe 4 : Elaborer un plan quinquennal de développement de l’éducation de la Communauté rurale de Touba Mosquée ;

Axe 5 : Assurer l’accès universel à une éducation primaire de qualité dans un environnement socioculturel hostile  à l’école moderne.

►   Le second programme est intitulé « Qualité de l’éducation en Afrique ».

L’objectif principal de ce programme est de contribuer à la définition de politiques éducatives visant le relèvement continu du niveau des apprentissages scolaires par les enfants et une meilleure adéquation de la formation qu’ils reçoivent aux besoins des marchés du travail de leurs pays.

Axe 1 : Evaluation de l’impact des innovations introduites dans le système éducatif depuis 1980 ;

Axe 2 : Capitalisation des meilleures pratiques testées au Sénégal pour améliorer la qualité de l’apprentissage ;

Axe 3 : La gouvernance des écoles primaires au Sénégal : évolution et résultats. Quelles réorientations pour renforcer les performances des apprenants ? ;

Axe 4 : Rédaction d’articles tirés du projet sur l’évaluation expérimentale de l’impact des cantines scolaires sur les performances des écoles primaires publiques rurales du Sénégal ;

Axe 5 : Marché du travail et système éducatif au Sénégal et en Guinée.

►   Le troisième programme intitulé « Taxation du tabac en Afrique de l’Ouest » sera mené.

L’objectif principal de ce projet est de promouvoir l’augmentation effective des taxes sur les produits du tabac pour réduire leur consommation en Afrique de l’Ouest. Ce programme comportera trois (3) axes de recherche : 

Axe 1: Elaboration d’un argumentaire sur la fiscalité des produits du tabac pour les unions économiques régionales de l’Afrique de l’Ouest ;

Axe 2 : Fiscalité et consommation du tabac dans les pays de la CEDEAO ;

Axe 3 : Coûts économiques de la consommation du tabac.

►   Le quatrième programme portera sur le thème : « Préparer l’Afrique au vieillissement ».

« Comprendre les enjeux et anticiper sur les implications économiques (immédiates et futures) du vieillissement en Afrique constituent l’axe majeur de ce programme de recherche ». Ce programme va s’articuler autour de quatre (4) axes de recherche :

Axe 1 : Etat de santé et prise en charge sanitaire des personnes âgées ;

Axe 2 : Système de retraite, pensions, et sécurité financière ;

Axe 3 : Marché du travail, productivité, âge, et activité ;

Axe 4 : Initiative pour une plateforme de données longitudinales, harmonisées, et comparatives sur le vieillissement en Afrique (SAHRA : Survey on aging, Health, and Retirement in Africa).

►   Le cinquième programme porte sur « l’Evaluation du Plan Sésame »

Ce projet de recherche vise à évaluer l'impact du plan Sésame et d'analyser sa viabilité à travers deux axes de recherche.

Axe 1 : Impacts socioéconomiques du plan Sésame ;

Axe 2 : Viabilité du programme en termes de fonctionnement et de coût.

 

Le département « Croissance et équité » conduira d’ici à 2017 trois (3) programmes de recherche.

►   Le premier programme « No Poor » est un programme de recherche collaboratif regroupant 19 instituts de recherche d’Europe, d’Amérique Latine, d’Asie et d’Afrique. Il vise à produire de nouvelles connaissances sur la nature et l’étendue de la pauvreté afin de fournir aux décideurs les meilleures recommandations pour l’élimination de la pauvreté. Le CRES est impliqué dans cinq axes de recherche à travers ce projet.

Axe 1 : Dynamique et processus de pauvreté ;

Axe 2 : Impacts de la migration internationale sur l’éducation et le travail des enfants des ménages d’origine Sénégalaise ;

Axe 3 : Impacts des Accords de partenariat économique sur les économies de la CEDEAO ;

Axe 4 : Vulnérabilité et protection sociale ;

Axe 5 : Chocs, vulnérabilité et pauvreté.

►   Le second programme sur la Protection sociale en Afrique de l’Ouest est intitulé « Programme de recherche sur la protection sociale en Afrique de l’Ouest ».

L’objectif poursuivi par le programme est de produire des résultats de recherche afin d’apporter des éclairages sur ces questions pour mieux accompagner les décideurs en Afrique Sub Saharienne (ASS) à développer des politiques de protection sociale effectives, soutenables et capables de favoriser la croissance et l’amélioration du bien-être des populations. Les activités du programme s’articulent autour de trois (3) grands axes de recherche.

Axe 1 : Protection sociale en Afrique : un état des lieux ;

Axe 2 : Parcours de vie et protection sociale ;

Axe 3 : Protection sociale, productivité et croissance.

►   Le troisième programme de recherche est intitulé « Gouvernance des finances publiques et efficience de l’allocation et l’affectation des ressources publiques au Sénégal ».

L’objectif poursuivi par cette recherche est d’analyser les mécanismes de la gouvernance des finances publiques et son impact sur l’efficience dans l’allocation et l’utilisation  des ressources publiques au Sénégal. Ce programme est structuré en neuf (9) axes :

Axe 1 : mesure et suivi des performances en matière de gouvernance des finances publiques ;

Axe 2 : gouvernance des finances publiques, corruption et croissance économique ;

Axe 3 : problématique de l’externalisation des compétences publiques ;

Axe 4 : évasion fiscale, économie souterraine et pertes en ressources publiques ;

Axe 5 :  évaluation de l’effet de seuil de la charge fiscale sur les recettes publiques ;

Axe 6: diagnostic de l’effectivité de la participation des citoyens dans le processus budgétaire ;

Axe 7 : l’élaboration d’un indice de notation des projets et programmes publics.

 

Le département « Droit ».

[détails à venir]

 

Il est important de reconnaître que pour que le CRES puisse mettre en œuvre cette initiative, il sera nécessaire de concevoir et de « commercialiser » des programmes attractifs et innovants, et d’être prêt à fournir des services de très haute qualité et compétitifs. En outre, le CRES devra veiller à maintenir et augmenter ses chercheurs compétents et à les maintenir afin de disposer d’une masse critique de ressources humaines à même de conduire les processus d’élaboration et de mise en œuvre des programmes.

Afin de pouvoir développer des programmes pertinents répondant aux besoins du public cible, le CRES mettra en place un certain nombre d’initiatives.

Activités de mise en œuvre :

·         Organisation de séminaires de concertation et de partage des programmes de recherche

·         Elaboration  des programmes de recherche scientifique 

·         Organisation de réunions de validation des programmes de recherche

·         Mise en place d’un cadre de suivi des obligations à remplir pour que le CRES soit reconnu comme centre d’excellence     

·         Soumission des programmes de recherche à des financements

·         Suivi et Exécution des programmes de recherche

·         Production et publication des documents de recherche

·         Production et publication de notes de politique

·         Rédaction et soumission d’articles scientifiques

·         Contribution à des ouvrages collectifs