RAPPORT D'ACTIVITES 2014 (Version provisoire)

L’année 2014 a été marquée par une accélération de la mise en œuvre des différents programmes de recherche du CRES, qu’il s’agisse de la Croissance et l’équité, de l’Economie des ressources humaines, du Secteur rural, de la Mondialisation, Intégration régionale et Développement local, de l’Economie de l’information et de l’innovation. Dans ces différents domaines, les chercheurs ont produit beaucoup de rapports dont une quinzaine ont donné lieu à des Documents de recherche et de notes de politique.

 

Il me plaît aussi de souligner la publication de deux articles intitulés « Productivité du capital humain, croissance endogène et bien-être : le rôle de l'incertitude » et « Investissement optimal en santé et structures de préférence »par un chercheur du CRES et deux autres chercheurs associés dans deux des plus prestigieuses revues au monde dans le domaine des sciences économiques : « Macroeconomic Dynamics » et « Economic theory ».

Par ailleurs, on a noté l’insertion croissante des équipes du CRES dans des réseaux internationaux tels que Nopoor, l’Initiative Think Tank et PEP (Partnership for Economic Policy) qui regroupent des institutions de recherche de renom aussi bien en Europe, en Asie qu’en Amérique Latine.

En 2014, il y a eu aussi un pas important dans les efforts visant à orienter la recherche vers les questions qui préoccupent les décideurs et la Société civile aussi bien au plan national, régional qu’international. En attestent :

  • l’organisation de la première édition du forum international de la recherche économique et sociale au Sénégal qui a regroupé plus de 200 partenaires, cérémonie présidée par le Premier Ministre Aminata Touré ;
  • l’organisation à Abidjan en février 2014 par le CRES avec les parlementaires de la CEDEAO et de l’UEMOA, ensuite avec les représentants des 15 Etats membres de la CEDEAO,de deux ateliers portant sur l’examen d’un avant-projet de directive régionale sur la fiscalité des produits du tabac.
  • la réunion quelques mois plus tard, en juin de la même année, du comité d’experts des 15 Etats membres qui a recommandé à la Commission de la CEDEAO de soumettre au Conseil des ministres le projet de directive régionale sur la fiscalité du tabac adopté à l’issue de ces travaux.
  • le fait pour le CRES d’être retenu pour faire partie des institutions qui seront soutenues par l’Initiative Think Tank (ITT) pour le phase II (2014-2019) pour une durée de cinq ans,après l’évaluation de la phase I (2009-2014). Cette décision est une reconnaissance des performances accomplies par le CRES au cours des dernières années tant au plan de la recherche que du développement de ses capacités organisationnelles d’une part, et d’autre part, de la qualité des liens existant avec les décideurs et les organisations de la Société civile.

Je me réjouis aussi de ce que des chercheurs du CRES, en l’occurrence les Pr François J. Cabral et Mbaye Diène aient été nommés respectivement directeur de l’Ecole doctorale Sciences juridiques, Sciences économiques et Sciences de gestion, et vice-doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) ; ce qui constitue également une preuve supplémentaire de la qualité des ressources humaines de l’institution et un encouragement à persévérer dans le renforcement des capacités des chercheurs.

Au cours de l’année 2015, le CRES s’emploiera à faire aboutir les efforts visant l’adoption et le démarrage d’un important projet dénommé BRACED (Building Resilience and Adaptation to Climate Extremes and Disasters) destiné à apporter des solutions durables aux problèmes des inondations auxquelles les populations de Dakar sont confrontées. Regroupant une dizaine de partenaires, ce projet majeur sera aussi une nouvelle étape dans l’évolution du CRES puisque la recherche sera alliée à la création d’infrastructures à la mobilisation d’acteurs locaux et aussi la mise à contribution d’une grande diversité d’expertises ou de compétences à la fois internationales et nationales.

 

                                                                                                          Pr Abdoulaye Diagne