Le CRES en bref

1. Le CRES est un centre de recherche créé en 2004 par un groupe d'enseignants-chercheurs de diverses disciplines (Economie, Droit, Techniques quantitatives,Sociologie) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

2. OBJECTIF : Le CRES se fixe comme objectif de promouvoir une recherche quantitative susceptible d’outiller les décideurs politiques, les collectivités locales et les organisations de la société civile dans la formulation et la mise en oeuvre des politiques de développement social et économique, tant au niveau national que régional. Le Plan Stratégique (2010-2012 ; 2013-2017) représente un appui pour atteindre les objectifs que s'est fixé le consortium.

3. ATOUTS : Les chercheurs du CRES ont accumulé une grande expérience dans la conduite de programmes de recherche relatifs à la libéralisation commerciale, à l’intégration régionale, au secteur rural, à l’éducation, la santé, la pauvreté, la croissance et l’équité, la concurrence, la problématique de l’eau, les biocarburants, les TICs, l’économie de l’information et de l’innovation, des droits humains et des droits des ressources humaines. Ils sont impliqués non seulement dans l’élaboration des politiques de développement, mais aussi dans le suivi et l’évaluation de la mise en oeuvre de celles-ci, au Sénégal et dans les autres pays d’Afrique. Au plan institutionnel, le CRES se positionne en partenaire-conseil de l’administration publique, du secteur privé, de la société civile et des institutions régionales et internationales.

4. PRODUITS ET SERVICES

4.1 RECHERCHE : Elle est organisée en six départements fondés sur des pôles de compétences, conduisant chacun plusieurs programmes :

Croissance et équité ; Economie de l’information et de l’innovation ; Mondialisation, intégration régionale et développement local ; Secteur rural ; Economie des ressources humaines ; Droit.

Un département Coordination scientifique assure le lien entre les départements. Des doctorants ainsi que des personnes ressources dans divers domaines sont aussi mis à contribution. Ils assistent les chercheurs dans la réalisation des plans d’actions des départements.

4.2 ETUDES : Le CRES mène des études, généralement  à  la requête de l’administration centrale et décentralisée, d’organismes de coopération et d’ONG. Ces études constituent un moyen privilégié de renforcer les capacités des agents de l’administration, donc de contribuer à la prise de décision.

4.3 FORMATIONS : Le CRES dispense des formations pour : (i) renforcer les capacités internes de ses chercheurs, des doctorants, des étudiants, des personnels d’appui ; (ii) renforcer les capacités de cibles externes : Parlementaires, Elus locaux, Agents de l’administration centrale et locale, Experts de la société civile de l’UEMOA et de la CEDEAO. Les stratégies adoptées dans le cadre des formations consistent à impliquer, à côté des chercheurs du CRES, d’autres universitaires locaux, des personnes-ressources issues d’universités du Nord et du milieu professionnel national.

5. PUBLICATIONS : Les recherches produites par le CRES sont publiées à un stade intermédiaire sous la forme de rapports de recherche, puis disséminés par le canal de documents de recherche, d’ouvrages, de notes de politiques et d’articles dans des revues à comité de lecture. Le CRES publie aussi un bulletin d’informations, un rapport d’activités annuel et dispose d’un site web régulièrement mis à jour.

6. PARTENARIAT : Le CRES développe et diversifie de plus en plus son partenariat avec :

  • Les institutions nationales : Gouvernement du Sénégal (Ministères : Education, Agriculture, Santé, Fonction publique, Recherche scientifique, …), Direction de l’analyse de la prévision et de la statistique (DAPS) Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). Secrétariat permanent de la Stratégie de croissance accélérée (SCA)…
  • Les institutions régionales et internationales : CEDEAO,UEMOA, Centre de recherches pour le développement international (CRDI), OMS, Banque mondiale, Institut de recherche pour le développement (IRD), UNICEF, PNUD, CNUCED, DFID, African Capacity Building Foundation (ACBF), Union Européenne (UE)…
  • Les centres de recherche et universités : UNU-MERIT (United Nations University - Maastricht Economic and social
  • Research and training centre on Innovation Technology), Brookings Institute (Etats unis), CEPS/Instead (Luxembourg), International Food Policy Research (IFPRI), Université de Laval (Canada),Cellule d’analyse de politiques économiques de CIRES-CAPEC (Côte d’Ivoire), Centre d’étude, de formation et de recherche en développement- CEFRED (Bénin), …
  • Les réseaux de recherche : Partenariat pour les politiques économiques (PEP), Initiative Think Tank (ITT), African Economic Research Consortium (AERC), Consortium No Poor (18 centres coordonnées par l’UE)…
  • Les organisations de la société civile : Framework Convention Alliance (FCA), ENDA, Conseil des organisations non gouvernementales (CONGAD), Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB), African Tobacco Control Alliance (ATCA), Observatoire du tabac en Afrique Francophone (OTAF)…

Lire la vidéo ici