Vivre avec l'eau

Le projet est conçu pour rendre les communautés plus résilientes aux inondations urbaines et périurbaines et les préparer à répondre de manière plus efficace à ce phénomène de même que les autorités gouvernementales et locales en conformité avec le slogan du projet : « vivre-avec-l’eau » Il préconise ainsi de mettre en œuvre une solution intégrée pour s'attaquer aux causes à multiple facettes des inondations en milieu urbain et périurbain avec notamment trois axes d’interventions interdépendants.

Système d'infrastructures intégrées

Un système d'évacuation et de collecte intelligent des eaux de pluie sera donc mis en œuvre à travers des systèmes adaptés de drainage et de collecte des eaux qui pourront être utilisées dans le cadre d’un concept novateur de gestion de l'espace urbain dont les parcs urbains et le maraichage urbain, c’est-à-dire la reconversion des eaux dommageables en bien public.

Afin d’éviter que les infrastructures nouvellement installées ne soient détruites, comme on le constate actuellement avec les projets en cours qui se focalisent uniquement sur l'évacuation des eaux, un programme de gestion de déchets et de leur recyclage sera mis en œuvre en vue de la réduction de manière significative de la quantité de déchets dans les quartiers. Cela permettra à l'infrastructure de fonctionner efficacement et sera une source durable de génération de ressources au bénéfice des membres de la communauté. Un autre risque sanitaire non négligeable émerge avec les inondations lorsque les eaux des latrines familiales se mélangent avec les eaux des pluies.

Des systèmes d'assainissement décentralisés permettront de mettre de côté la nécessité d’avoir recours à ces types de latrines familiales, prévenant ainsi la contamination des eaux de pluie et de l’eau potable.

Des plans d'urgence contre les inondations

Des plans d'urgence au niveau des quartiers contre les inondations viendront aussi en appoint aux programmes de lutte contre les inondations mis en place par le gouvernement. Le projet vise ainsi à renforcer la collaboration au niveau national et communautaire. Au niveau des quartiers, un plan de réponse aux inondations sera développé, intégrant les données topographiques, les analyses de terrain SIG et l'expertise de la communauté en matières de gestion des inondations, de sorte que les problèmes puissent être identifiés à l'avance et les plans de lutte mis en place par les membres de la communauté locale eux-mêmes.

Ce plan d'urgence contre les inondations, au niveau local, va également définir les procédures et identifier les personnes ressources chargées de diriger les activités en cas d’inondation. Définir la chaîne de réponse en cas d’inondations permettra de simplifier la communication et la coordination entre les acteurs gouvernementaux et les différentes organisations intervenant dans le domaine de la lutte contre les inondations. Ainsi le plan d’urgence contre les inondations va s'appuyer sur des systèmes de gestion du phénomène existants afin de rendre les collectivités locales, les décideurs politiques et les organismes en mesure de mieux planifier et réagir aux inondations en zones urbaines et périurbaines.

Le Renforcement des capacités

La dimension renforcement des capacités du projet permettra de s’assurer que les changements initiés en termes d’infrastructures et de politique soient durables.

Des ateliers communautaires permettront ainsi aux membres des communautés affectées de se familiariser avec les principales facettes de la prévention des inondations dont la gestion et le recyclage des déchets. Des ateliers techniques permettront aussi de former les membres communautaires sur la mise en œuvre d’infrastructures anti-inondations efficaces et durables et de promouvoir une planification urbaine qui prenne en compte la question des inondations. Des ateliers à l’endroit des décideurs permettront de s’assurer que les meilleures pratiques soient intégrées dans les politiques à tous les niveaux.

Ainsi, l'approche de renforcement des capacités du projet va au-delà des individus et voit la formation comme un outil indispensable pour prendre en charge des questions plus élargies telles que l'autonomisation, la participation du citoyen, le leadership et les reformes institutionnelles.

La dissémination des connaissances

Afin d’élargir et de soutenir l’impact du projet sur la résilience des populations les plus exposées aux phénomènes extrêmes des changements climatiques au-delà des communautés directement ciblées, le projet intégrera la collecte et le partage des leçons apprises et des meilleures pratiques entre les parties-prenantes à tous les niveaux.

Cela se fera en collaboration avec les organismes de recherche, des experts en planification urbaine, les décideurs politiques ainsi que les organismes régionaux et internationaux.

 

http://live-with-water.org/