Formation école PEP

Le Réseau de recherche sur les Politiques Économiques et la Pauvreté (PEP)  est un réseau international de chercheurs de pays en développement, travaillant sur des questions de pauvreté. Il vise à mieux comprendre les causes et les conséquences de la pauvreté, à proposer des stratégies, des politiques et des programmes alternatifs dans le but de réduire la pauvreté, à améliorer le suivi et la mesure de la pauvreté et à développer les capacités de recherches et de formation locale dans ce domaine.

Le partenariat entre le réseau PEP et le Consortium pour la Recherche Économique et Sociale (CRES) institué en 2006 s’est traduit par la mise en place d’une école de formation dénommée Ecole PEP.

La première édition s’est déroulée en 2008 et la deuxième, en 2009 selon deux modalités complémentaires: la formation à distance et des ateliers de formation.

La formation à distance

Elle a  pour but d’initier les participants aux cadres théoriques des modèles d’équilibre général calculable. Des séries de lectures sont envoyées aux participants avec des exercices corrigés à partir du site web www.pep-net.org et dont la coordination et assurée par Ismaël Fofana, chercheur au bureau du PEP de l’Université Laval, à Québec.

L’atelier de formation

Il s’agit d’un programme de formation sur les techniques et outils d’analyse et de suivi de la pauvreté visant une meilleure connaissance des impacts microéconomiques des politiques et chocs macroéconomiques à travers une formation de base dans la construction et l’utilisation des modèles d’équilibre général calculable pour l’analyse d’impact des politiques et chocs macoéconomiques. Contribuer à formuler des stratégies cohérentes de croissance économique et de réduction de la pauvreté à travers une meilleur compréhension des effets micro et macro-économique des politiques de développement. Amener les participants à appréhender les impacts distributifs des chocs extérieurs et à proposer des politiques macroéconomiques de réponse adéquates en vue d’une prise de décision mieux éclairée.

L’atelier est conçu de manière à permettre aux participants de revoir les concepts et les hypothèses de base sous-jacents à la modélisation en EGC et de développer leur capacité technique de conception, de construction et de simulation des MEGC, ainsi que d’augmenter leur expertise dans l’interprétation des résultats de simulation à des fins éventuelles de politique économique et sociale.

La première édition de l’école a vu la participation de 15 participants, économistes, statisticiens ou ingénieurs agronomes, 2 de la BCEA0, 2 de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie du Sénégal, 3 du CRES, 1 du Ministère du commerce du Sénégal, 1 du Ministère de l’Agriculture du Sénégal, 2 de MIMAP Niger, 2 de MIMAP Guinée, 1 de l’Université de Yaoundé II.

La deuxième édition.    Pendant la deuxième édition, l’école a compté 24 participants, économistes, statisticiens ou ingénieurs agronomes, soit 9 de plus que la première édition : 5 de la Commission de l’UEMOA (Ouagadougou), 6 du Ministère des Finances mais parrainés par Bureau du PNUD à Dakar, 3 de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie du Sénégal, 7 de la Direction de l’analyse, de la prévision et des statistiques du Ministère de l’Agriculture du Sénégal, 1 de la Direction nationale de la BCEAO, 1 enseignant-chercheur burkinabè et 1 doctorant à l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD), 1 de l’administration des douanes du Mali.