Les experts du CRES participent à la 9ème assemblée plénière du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS)

Les professeurs Abdoulaye Diagne et Abdoulaye Sakho du CRES ont participé à la neuvième assemblée plénière du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS), qui se déroule du 21 août au 24 août. La rencontre placée sous le thème «Le dialogue, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs de développement économique et social et un outil d’accroissement de l’impact socio-économique des entreprises multinationales », a également été l’occasion de réfléchir sur l’impact socioéconomique des sociétés multinationales et du dialogue social, tout en abordant une réflexion sur des perspectives d’exploitation des ressources minières du Sénégal.

Dans la perspective d’atteindre les objectifs de croissance durable, d’éradication de la pauvreté et de développement humain, définis dans la Plan Sénégal Emergeant (PSE) à l’horizon 2035, la présidente du haut conseil, Mme Innocence Ntap Ndiaye, n’a pas manqué d’insister sur le fait que la réalisation de ces objectifs requiert un climat social apaisé. Pour ce faire, il faut également prendre conscience selon elle, du fait que dans un «environnement marqué par une conjugaison de facteurs multiples, complexes, changeants à mutation rapide, il est souhaitable de disposer d’outils de modélisation pour des décisions appropriées ».

C’est précisément dans cette optique que s’est inscrite la proposition du CRES à travers les interventions des professeurs Diagne et Sakho. La contribution du CRES a eu pour objet de faire le point sur les récents développements de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et de permettre aux membres du CESE et du HCDS de disposer d’outils de comparaison les plus récents, en vue d’une participation éclairée à la mise en œuvre de la Déclaration sur les EMN en direction notamment de l’atteinte des objectifs du PSE.

Dans son exposé, le professeur Abdoulaye Sakho a montré les évolutions spectaculaires au cours de ces dernières années, dans le mode de gouvernance et la finalité des entreprises, sous l'effet de mutations économiques et sociales profondes. Il a poursuivi son exposé en mettant en lumière les nouvelles perspectives qui ont par la suite émergé un peu partout dans le monde, pour une gouvernance plus « responsable », plus réceptive aux débats sociétaux, à l'intérêt général et à la diversité. En procédant à une cartographie exhaustive des modèles de gouvernance à travers le monde, le professeur Sakho a fini par esquisser à l’endroit du haut conseil, les clés d’un modèle de gouvernance qui tient compte du modèle universel à l’œuvre dans les grandes démocraties, mais qui tient également compte de nos spécificités et nos valeurs.

En choisissant ce thème pour cette année, le Haut Conseil du Dialogue Social a voulu montré que le dialogue est un pilier essentiel, ainsi qu’un instrument puissant de conception et de mise en œuvre des objectifs de développement. Le regard des scientifiques à travers la contribution des chercheurs du CRES, constitue un éclairage et un accompagnement qui ont à coup sûr, contribué à faire de cette neuvième assemblée, une rencontre riche en débats de haute facture, et à n’en point douter, qui déboucherons sur des recommandations très concrètes du haut conseil.

Dr. Papa Cheikh S. Sakho Jimbira