Bienvenue sur le site du CRES

Enjeux du foncier rural au Sénégal : Quelle approche pour un développement économique durable ?

Le Sénégal a une superficie de 196 712 kilomètres carrés et une population estimée à 16 705 608 habitants. Entre 60 et 70 pourcent de la population dépendent de l’agriculture, ce qui montre l’importance des enjeux fonciers. Les superficies arables représentent approximativement 4 millions d’hectares dont 2,5 millions sont actuellement valorisés. 

Le système foncier du Sénégal comprend le domaine national, le domaine de l’Etat et les titres des particuliers. Le domaine national comprend les zones urbaines, les zones classées, les zones pionnières et les zones de terroir. Le domaine de l’Etat est subdivisé en domaine publique et domaine privé. Les titres des particuliers sont constitués des titres fonciers qui sont définitifs et inattaquables. Cette troisième composante du système foncier organise la propriété foncière en assurant aux titulaires la garantie des droits réels qu’ils possèdent sur les immeubles. 

Au Sénégal, les causes de l’accroissement de la pression sur le foncier rural sont l’augmentation du taux de croissance démographique et l’urbanisation, le développement des infrastructures routières, le développement économique (tourisme, écotourisme, agriculture familiale, agrobusiness…), la demande sociale et culturelle (cimetières, bois sacrés etc…) et l’augmentation de la spéculation foncière. 

L’objectif de cette contribution est de discuter des enjeux du foncier rural au Sénégal en s’appuyant sur les expériences de partenariat réussis et non réussis. Des leçons seront tirées et des suggestions faites aux décideurs dans le but d’appuyer la politique agricole du Sénégal pour résoudre le paradoxe de l’existence de superficies foncières importantes et l’incapacité du pays à nourrir la population. 

Telecharger le fichier

Top